Blog - BS Data, hackery, stories

Fuji X100S : simple mise à jour ou nouveau boiter ?

Déjà deux ans que le Fuji X100 est sorti des usines Fuji. Avec son design délicieusement rétro, il a surfé sur la vague “Leica-killers” avec une grande facilité, malgré des points noirs bien présents. Au mois de mai, j’ai eu l’occasion de tester la machine, et j’avais recueilli mes impressions dans cet article de blog, que je vous incite à consulter. Mais voilà le successeur : Fuji vient d’annoncer le X100S. Son ambition : faire mieux que le X100, combler les trous que les mises à jour de firmware n’ont pu combler. Mais surtout, reprendre la main sur le marché des hybrides, hyper concurrentiel en ce moment avec les nouveautés Sony et Olympus (pour ne citer qu’elles).

-

AUTOFOCUS ET RAPIDITÉ Le principal problème du X100 : son autofocus terriblement lent. Fuji annonce alors un nouveau processeur qui propulserait le X100 au rang de l’AF le plus rapide du monde… parmi les appareils APS-C à objectifs non interchangeables – ce qui permet d’éviter de se mesurer à l’Olympus OM-D. C’est un véritable progrès, qui demandera un test terrain certes, mais ce souci était à mes yeux le principal du X100. Le sous-titre de la page Fuji ne trompe pas : Fuji annonce un successeur à haute vitesse au X100, avec l’AF le plus rapide du monde. Dans la même veine, Fuji a réduit le “shutter lag” à 0,01 secondes. C’est toujours appréciable, même si ce lag n’était pas son point faible.

L’INSPIRATION LEICA Le nouveau système de mise au point est aussi très alléchant. Le “Digital Split Image” du X100S laisse imaginer dans sa description un véritable télémètre : deux images, à gauche et à droite, devront être alignés pour la mise au point manuelle. Fuji a enfin le bon sens de mettre un mécanisme télémétrique dans ce boitier au look de télémétrique. Pour la mise au point sur l’écran ou dans le viseur éléctronique, Fuji propose aussi une fonction de “Focus Peak”, inspirée des caméras vidéo, et déjà en service chez Sony. Les contours de la zone de netteté scintillent d’autant qu’ils sont nets – pas évident à expliquer, agréable à utiliser. Pas de mention d’un viseur éléctronique avec une plus haute résolution.

EDIT 07/01/2013 : Une vidéo illustrant le système de mise au point Split Image !

CAPTEUR J’avais été fort satisfait du capteur du X100. Le seul bémol était pour la montée en sensibilité. Il semblerait que Fuji ait entendu les doléances des utilisateurs, puisque la marque annonce une réduction du bruit de 30% par rapport au X100 premier du nom, tablant sur un capteur tout neuf tout frais de 16,3Mpix, à la technologie si performante du X Pro 1 : les photosites sont arrangés de manière aléatoire, supprimant la nécessité d’un filtre passe-bas, décuplant ainsi la résolution et la richesse de détails. Yeah !

-

Avec ce Fuji X100S, Fuji peut marquer un gros coup. A la condition que les possesseurs de X100 frustrés par les points modifiés par le X100S changent de matériel. Si cette opération est commune chez les professionnels et les amateurs de Leica, il reste à prouver que cela se fasse pour le X100. En tout cas, il est l’heure de surveiller la cote en occasion et en neuf du X100 (s’il reste des stocks…). S’il n’est pas révolutionnaire, il marque un grand progrès dans la série X100, conservant la recette du succès tout en corrigeant les erreurs et insuffisances de la première mouture.

EDIT 07/01/2013 :