Blog - BS Data, hackery, stories

Duel de scanners : Canon 8800F vs. Minolta Elite 5400 II

Voici quelques temps que je me posais des questions sur les deux scanners que nous possédons à Graines d’Images.
J’ai décidé de répondre à ces questions hier, en scannant un film exposé le week-end dernier, de passage à Cologne-Bonn, en Allemagne.

Pour ce faire, voici deux images sans prétentions de la grande place devant la cathédrale.
Les deux premières sont scannées au Canon 8800F, les deux suivantes au Minolta 5400 II.
Ces images sont brutes de scan, sans aucun traitement. Elles ont été scannées à 2700dpi puis réduites pour les besoins de l’hébergement.

image 1 – Canon 8800F


image 1 – Minolta 5400 II

 


image 2 – Canon 8800F


image 2 – Minolta 5400 II

Comme vous pouvez le constater, la différence est tout à fait notable.
La mise au point refaite à chaque scan sur le négatif par le Minolta est un vrai plus, les photos sont moins floues.
Il est bon de préciser que le scan avec le Canon passe par Photoshop (Fichier>Importer…), tandis que le scan avec le Minolta passe via un programme dédié : Vue Scan.
Photoshop et le Canon ont la facheuse tendance à éclater les grains du film, en lissant complètement les nuances, bouchant les noirs et cramant les hautes lumières ; sur ce point, le Minolta fait bien mieux : le grain du film est très (trop ?) visible, et les nuances sont belles dans toute la gamme de gris.
Même résultat pour la présence des petits poils et poussières inhérents à un développement maison :
Le Canon, vu ici en réduction maximale des pourssières, fait à peine mieux que le Minolta en réduction minimale.
Il est de plus bien plus aisé de les enlever avec le Minolta qui procure beaucoup de matière dans le scan, plutôt qu’avec le Canon et ses aplats de noirs.

Je vous propose maintenant un crop d’une des photos, qui vous montrera bien la différence au niveau du focus et des nuances :


Canon 8800F – faut il encore le préciser… ? ;)


Minolta 5400

 

Le grand vainqueur de ce duel des scanners est donc le Minolta Elite 5400II.
Il permet de scanner avec une bien plus grande nuance les négatifs, et ressort des images nettes et faciles à traiter.
Un regret sur le logiciel Vue Scan toutefois, qui est un modèle de complexité (mais aussi de richesse) et de pas pratique.

 

Point de vue : Le Gros Bob

Bien, ta comparaison entre de Minolta et le 8800… sauf que c’est comme comparer une Ferarri avec un haut de gamme Renault….

On sait bien que les scanners films sont meilleurs… La vraie question n’est pas là… mais plutôt :
Est-ce que le rapport qualité-prix d’un scanner film est intéressant comparé à ce qu’il peut se faire en flatbed a l’heure actuelle ?
La réponse est non, et pour plusieurs raisons (je parle pas des assocs ou clubs photos, mais plus des particuliers) :

1. A l’heure actuelle, un amateur faisant du film a de fortes probabilité de faire du MF, tu peux me sortir un scanner film MF à un prix correct?
2. A l’heure actuelle, 90% des scans finiront en ligne, alors la Dmax et co… sur des écrans pourris on s’en fout un peu.
3. Pas mal de semi-pros travaillent maintenant avec des V700, le rendu est quasiment aussi bon que avec des scanners à films.
4. Les pros ne travaillent plus en argentique depuis longtemps.
5. Les mecs de Magnum qui sont les derniers pros a travailler en argentique scannent sur des X de Hasselblad quand ils ne font pas des tirages papier.
6. Les tirages papiers sont passés a la flasheuse, pas au scanner, quand ils ont vocation à être “numérisés”

Bon, je pourrais continuer longtemps comme ça…
En gros, oui, un scan film c est mieux, mais pourquoi faire ? Pour Flickr ? aucun intérêt. Pour du MF ? trop cher…
Pour un club photo ? soit admettons.

 

*Photos : Leica M4-P, 35mm Skopar, Tri X 400, Rodinal stock 7 minutes. * *Basile Simon – © Graines d’Images 2011 *